200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

Syrie : « Nous avons besoin de paix. S’il vous plaît, priez! »

Publié le 16 avril 2018

Mgr  Jean-Abdo Arbach, archevêque syrien de Homs, adresse à l’AED un message dans lequel il exprime la lassitude du peuple syrien sur la situation que vit le pays après sept ans de guerre et les dernières frappes occidentales. Témoignage :

« Les gens n’en peuvent plus. Ils veulent avoir une vie normale, dormir paisiblement, se réveiller, non pas à cause du bruit des bombes, mais pour aller travailler. Assez, c’est trop ! » Mgr Jean-Abdo Arbach, archevêque syrien de Homs, demande, via l’AED, de prier pour le peuple syrien. « Nous avons besoin de prières, de prières et encore plus de prières, c’est la seule chose qui nous unit dans ce pays », répète-t-il en rappelant que le Pape François a également demandé de prier pour la paix en Syrie, expliquant que tout le monde a besoin de la paix. « A quoi sert cette guerre? » se demande le prélat. « Tout est détruit, il y a des millions de réfugiés … J’espère que les politiciens du monde travaillent pour la paix et non pour la guerre », insiste-t-il.

L’appel des trois patriarches de Syrie

Les trois patriarches des Églises en Syrie (le patriarche grec orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, Mgr Jean X ; le Patriarche syrien orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, Mgr Ignace Ephrem II ; et le Patriarche melkite d’Antioche, d’Alexandrie et de Jérusalem, Mgr Joseph Absi) ont dénoncé, par un communiqué envoyé à l’AED, les attaques des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni contre la Syrie en réponse à l’attaque chimique présumée par le gouvernement syrien dans la ville de Douma. Une situation que les chefs religieux définissent comme « une violation claire du droit international et de la Charte des Nations-Unies », qui « n’est pas justifiée et n’est pas étayée par des preuves suffisantes et claires ». Ils insistent sur le fait que c’est « une agression brutale qui détruit toute possibilité d’une solution politique pacifique et qui ne fait que conduire à de plus grandes complications » et « qu’elle encourage aussi les organisations terroristes et leur donne l’impulsion pour continuer le terrorisme ». Les patriarches exhortent dans leur déclaration « toutes les églises dans les pays qui ont participé à l’attaque, à accomplir leur devoir chrétien et conformément à l’Évangile, à condamner cette agression et à appeler leurs gouvernements à s’engager pour la protection de la paix internationale. »

L’AED aide la région de Homs par plusieurs projets comme les bourses pour 4 000 étudiants, de la nourriture, des médicaments et des reconstructions de logements, d’églises et de centres de catéchèse. Depuis le début de la guerre en Syrie, l’AED a envoyé 22 millions d’euros pour aider les chrétiens sur place.

 

Archives