200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

SYRIE : Garder la foi de Pierre

Publié le 6 mars 2019

En ce début de Carême, Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, dresse le portrait de la situation en Syrie – intenable – et celui de la minorité chrétienne – vieillissante. Mais appelle à « avancer au large » en gardant la foi de Pierre.

Ni paix ni guerre. Cette situation de ni paix ni guerre en Syrie devient intenable. La reconstruction est gelée jusqu’à nouvel ordre. Les pénuries des sources d’énergie rendent l’hiver bien difficile, en particulier pour les enfants, les personnes âgées et les nombreux sans-logis. Le dollar qui continue à grimper face à la monnaie locale n’arrange en rien la vie économique, esclave du blocus qui écrase surtout le petit peuple.

Hémorragie alarmante. Lors de la dernière grande rencontre des familles, quatre couple seulement avaient moins de 50 ans. Le vieillissement des familles chrétiennes est alarmant. Le nombre de chrétiens en Syrie a diminué, selon les régions, de 50 à 77%, d‘après les premières estimations. Ils représentaient 4,7% de la population en 2009 ; combien sont-ils aujourd’hui ?  Quel avenir, pour ce petit troupeau ? C’est un grand défi social et pastoral pour cette minorité vieillissante, qui doit faire face à l’incertitude.

Un combat non-perdu. Le Pape Benoit XVI nous conseille depuis 2010 de miser sur la doctrine sociale de l’Eglise dans toutes les démarches de Renouveau.  Le pape François, en signant avec le grand imam de la mosquée d’Al-Azhar, le 4 février 2019, le document historique sur la Fraternité humaine, ouvre de nouvelles perspectives de cohabitation, de dialogue et d’espérance.

Bien que minoritaire et affaiblie, l’Eglise de Syrie,  s’appuyant sur les sacrifices de ses martyrs, animée par le feu de l’Esprit et à la lumière de l’Evangile, cette Eglise garde la foi de Pierre et tient la route pour avancer au large.

Archives