200 millions de chrétiens ne peuvent vivre leur foi librement > faire un don

SYRIE : Un retour à la maison inoubliable

Publié le 21 février 2019

A Al-Hosn, les familles chrétiennes avaient dû fuir leur village, face à l’arrivée des islamistes. Jeudi 14 février, 55 d’entre elles ont célébré leur retour dans des maisons reconstruites avec l’aide de l’AED.

« En ce jour, où le monde fête l’amour, nous aussi, nous sommes réunis pour fêter l’amour que le Seigneur manifeste aux paroissiens d’Al-Hosn » a déclaré, jeudi 14 février, Mgr Nicolas Sawaf, l’archevêque gréco-catholique melkite de Lattaquié qui présidait la cérémonie en l’église Sainte-Marie. Une église remplie jusqu’à la dernière place par la foule des 55 familles dont les maisons, détruites pendant la guerre, ont été reconstruites.

55 maisons reconstruites

« Compte tenu de tout ce que les gens ont souffert, de la violence et de la haine, qui aurait cru que ces maisons seraient reconstruites ? C’est un rêve », a déclaré Mgr Sawaf. Dans une région où les attaques contre les maisons chrétiennes ont pu impliquer des voisins musulmans, Mgr Sawaf a rappelé aux fidèles leur « mission spéciale d’amour, de compassion et de réconciliation ». « Nous ne devons pas haïr nos ennemis, nous devons leur pardonner », a-t-il notamment affirmé.

A chacune de ces familles, le P.  Andrzej Halemba, coordinateur des projets de l’AED au Moyen-Orient, a remis un bloc de pierre sur lequel était écrit « Jesus is my rock » et une bouteille d’eau bénite. Afin de leur rappeler que Dieu était à leurs côtés.

« Bien sûr, il y a encore beaucoup de douleur »

Dans la foule, Hasan Marmari, 60 ans, récemment rentré chez lui et dont le fils George a disparu il y a cinq ans pendant son service militaire, a confié à l’AED que « bien sûr, il y a encore beaucoup de douleur et de souffrance chez beaucoup d’entre nous. Mais le fait de pouvoir enfin revenir à la maison et tout recommencer représente un grand pas en avant et un signe important d’espérance pour nos vies. »

La région chrétienne où se trouve le village du Krac des Chevaliers a été attaquée en 2012 par des fondamentalistes, parmi lesquels des voisins qui vivaient dans la région. Ceux-ci souhaitaient prendre le contrôle du château médiéval des croisés, situé à proximité, en raison de son importance stratégique cruciale et prendre ainsi le contrôle de la région.

L’AED a non seulement réparé les maisons mais aussi restauré l’église Sainte-Marie, vieille de 900 ans, qui avait également été attaquée et profanée pendant la vague de violence. Depuis le début du conflit en 2011, l’AED a accompli près de 750 projets en Syrie au titre de l’aide d’urgence aux familles chrétiennes déplacées dans la Vallée des Chrétiens, qui comprend le village du Krac des Chevaliers.

Archives