Terre Sainte : ultimatum lancé aux chrétiens de Jérusalem

À Jérusalem, un groupe se qualifiant « d’État islamique en Palestine » a distribué la semaine dernière des tracts exigeant des chrétiens de quitter le pays avant la fin du ramadan, sinon ils seront tués. L’AED a recueilli l’avis de Mgr Shomali, évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem, ce 3 juillet.

Dans des tracts distribués la semaine dernière à Jérusalem, un groupe se qualifiant « d’État islamique en Palestine » exige des chrétiens de Jérusalem de quitter la ville avant le 18 juillet 2015, date marquant la fin du ramadan. S’ils n’obtempèrent pas, ils sont menacés de mort. Les tracts, rédigés en arabe, arborent le drapeau noir du groupe terroriste « État islamique ». Dans un entretien accordé ce jour à l’AED, Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem, appelle à la vigilance. « D’une certaine manière, nous devons prendre ces menaces au sérieux. Il suffirait que trois jeunes fondamentalistes armés de couteaux attaquent une maison chrétienne. Cela sèmerait la panique dans la communauté chrétienne ».

Les menaces rappellent l’ltimatum lancé par l’autoproclamé État islamique en juillet 2014 contre les chrétiens de la ville de Mossoul, au nord de l’Irak. Depuis la progression de Daesh, Israël et les territoires palestiniens occupés par les Israéliens sont régulièrement le théâtre de manifestations de sympathie pour ce groupe. En 2014 et 2015, des Israéliens arabes musulmans ont tenté à plusieurs reprises de se joindre comme combattants aux milices terroristes.

Mgr Shomali a précisé que le Patriarcat lui-même n’avait pas contacté les autorités israéliennes au sujet des tracts. « Mais les Israéliens sont bien informés là-dessus. » L’évêque auxiliaire, qui est responsable des territoires palestiniens au sein du Patriarcat de Jérusalem, a ajouté : « Certes, à cause des tracts, les chrétiens de Terre Sainte sont anxieux, mais de façon modérée ». Et d’expliquer : « Il y a des menaces. Mais si nous comparons notre situation à celle des pays voisins, nous nous sentons tout de même beaucoup plus en sécurité. Nous ne paniquons pas. Le patriarche émérite Mgr Michel Sabbah a déclaré que nous n’avions pas peur et que nous resterions dans le pays. Ses paroles ont apaisé beaucoup de gens. »

Cette distribution de tracts s’est produite peu de temps après un incendie criminel contre le couvent de l’Église de la Multiplication des Pains à Tabgha (Israël) mi-juin, probablement perpétré par des extrémistes juifs . Les milliers de chrétiens arabes en Israël ont alors exprimé leur indignation et manifesté à Tabgha pour obtenir une meilleure protection des établissements chrétiens par les autorités israéliennes, ainsi que davantage d’égalité des droits.

Actuellement, environ 160 000 chrétiens vivent en Israël et à Jérusalem-Est, occupée depuis 1967. La majeure partie d’entre eux sont citoyens israéliens. Environ 2% de la population totale d’Israël est chrétienne.

Partager :
Cette entrée a été publiée dans Actualité, Homepage, moyen-orient, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.